Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Cris, la suite

Les Cris, la suite

Le blog du journal du lycée Jean Vilar VLA


Qui sont les Roms ?

Publié par Les Cris, la suite sur 21 Mai 2014, 09:11am

Catégories : #En savoir plus sur ...

Une origine indienne, un peuple nomade

D'après les historiens, les Roms, auraient quitté le nord de l'Inde entre le 8ème et le 9ème siècle après J.C, puis seraient passés de la Mésopotamie au le Proche-Orient et la partie asiatique de la Turquie.

La plupart des Roms s’installent en Europe dès le XVe siècle et beaucoup ne dépassent pas l’Europe de l’Est où ils se sédentarisent. Ils s’installent dans les Balkans et dans une vaste région qui deviendra la Roumanie, la Hongrie. Ceux qui ont poussé jusqu’en France sont devenus français et se regroupent sous le nom de « gens du voyage ». Dans le sud, ils passent par l'Egypte, l'Afrique du nord et l'Espagne.

La première trace de Roms en Europe de l’Est date de 1385. À cette date, des familles Roms se mettent au service de monastères et deviennent alors « robs », une catégorie d’esclaves sous contrat. Cela dure jusqu’au milieu du 19e siècle. Des documents écrits témoignent du fait que les maîtres, grands propriétaires terriens ou ecclésiastiques, disposent d’eux comme des objets ou du bétail. Ils sont hérités, vendus, séparés. Avec ce statut, ils n’ont aucun droit, pas même celui de pouvoir se marier librement.

De multiples noms pour les désigner

Différentes appellations voient le jour au fil de l’histoire. Nombreux pensaient qu’ils arrivaient d’Égypte et les appelèrent donc “gitans”, (gypsies en anglais). Dans les Balkans, on les appelait “tsiganes”, du nom de la secte Atsiganos à laquelle on les soupçonnait d’appartenir. L’appellation “bohémien”, est apparue lorsque le roi de Bohême leur accorda un passeport pour sillonner l’Europe.

Généralement, les Gitans vivent au sud, les Sinti en Allemagne, les Manouches parcourent la France, les Roms sont arrivés il y a peu, de Roumanie et Bulgarie où ils sont ghettoïsés …..

Un génocide, des persécutions

Le continent européen a connu des époques sombres et le peuple rom (ou Tzigane) en a fait les frais. Les Tziganes ont été torturés, décimés dans les camps nazis puis déportés vers les kolkhozes de la Sibérie après la seconde guerre mondiale. Les Etats ont souvent participé à l’arrestation des familles roms. L’Etat Français notamment, a enfermé des familles entières dans les quarante camps d’internement de 1940 à mai 1946.

En Europe centrale, l’itinéraire de l’Orient Express est dévié vers Auschwitz où, au moins 19 000 sur les 23 000 Tsiganes déportés périssent. Le terme tsigane le plus courant pour désigner ce génocide est Porajmos, qui signifie littéralement « dévoration », ce génocide aurait éliminé plus de la moitié des Tsiganes d’Europe.

Angela Merkel, la chancelière allemande, a inauguré, le mercredi 24 octobre 2012 à Berlin, un mémorial dédié aux Roms victimes du génocide nazi, durant la seconde guerre mondiale.

Roms et Roumains, est-ce la même chose ?

Les Roumains ou Bulgares immigrants en France ne sont pas tous Roms ! Au contraire, certains d'entre eux manifestent rejet et mépris des populations roms. Comme nous l’avons dit précédemment, les Roms sont un peuple européen d'origine indienne, réparti dans l'ensemble de l'Europe et au-delà. Les Roumains sont un peuple de 30 millions de personnes vivant en Roumanie, en République de Moldavie et dans quelques régions voisines. Il s'agit donc de deux peuples distincts ayant des origines, langues et cultures différentes. Cependant, une certaine confusion demeure entre ces deux appellations.

Le peuple Rom constitue la première minorité d’Europe

Les Roms seraient environ 10 millions en Europe dont huit millions dans la région des Balkans (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Grèce, Macédoine, Moldavie, Monténégro, Roumanie, Serbie, Slovénie).

En Roumanie, ils représentent plus de 8% de la population soit 1,85 million de personnes. La Bulgarie compte entre 700 000 et 800 000 Roms. Quand l’Union européenne s’est ouverte à la Roumanie et la Bulgarie, nombre d’entre eux a fuit la pauvreté dans leur pays d’origine pour chercher une vie meilleure. La France n’est pas leur première destination (15 000). Les Roms se dirigent le plus souvent vers l’Espagne, où ils seraient 750 000, la Grèce (entre 200 000 et 300 000) ou encore l’Italie (150 000).

Les Roms en France

En France, les Roms ne doivent pas être confondus avec les « gens du voyage ». En effet, 95% des 400 000 gens du voyage qui vivent en France sont de nationalité française. Ils sont forains, saisonniers, marchands ambulants et se caractérisent par leur nomadisme tandis que les Roms, qui sont 15 000, se sont sédentarisés depuis les années 1960, seuls 10 % en Europe sont encore nomades.

Ils arrivent en France vers le 15e siècle. Au début, ils sont bien reçus par les populations locales, grâce à leur allure exotique. Les Français sont curieux de percer le mystère que représente leur voyage lointain. Ils divertissent les populations avec leur joie de vivre.

Mais cette situation ne dure pas. Dès 1666, Louis XIV décrète que tous les Bohémiens de sexe masculin doivent être arrêtés et déportés aux galères sans procès. Le Roi Soleil ordonne ensuite que tous les Bohémiens mâles soient condamnés aux galères à perpétuité, leurs femmes rasées, et leurs enfants enfermés dans des hospices. De la France, les Tsiganes passent en Espagne, où la même histoire va se répéter.

Dès la fin du XVIIIe siècle, les Tsiganes endossent une réputation de vagabonds et d'éternels chapardeurs, voire de voleurs d'enfants. Une réputation qui, semble-t-il leur colle toujours à la peau. Des roms sont victimes d'actes de discrimination avérés sans que cela émeuve les mass médias dominants toujours plus prompts à relayer les faits divers plutôt que les cas flagrants et inquiétants de violation des droits de l'homme.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents