Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Cris, la suite

Les Cris, la suite

Le blog du journal du lycée Jean Vilar VLA


L'envol des passagers du zinc

Publié par Les Cris, la suite sur 4 Février 2015, 09:29am

Catégories : #Plein les oreilles

Les Passagers du zinc est une salle de spectacle avignonaise, apparue en 1996, gérée par l'association « Des Deux Mains » qui programme les artistes. Leur slogan « Bonumeur et musiklive » annonce leur combat contre la monotonie par la diffusion de musiques en tout genre. Elle compte des salariés permanents, des stagiaires et de nombreux bénévoles, indispensables au bon déroulement des concerts.

Cette association a su répondre à un besoin du public jeune (et moins jeune) qui presque 20 ans applaudir ses artistes favoris à Avignon. Elle a beaucoup œuvré pour le développement des musiques actuelles et mérite donc son succès.

On a pu voir et/ou découvrir :

- des artistes célèbres dans divers styles musicaux : Benjamin Biolay, Alain Bashung, Cali, Olivia Ruiz, Dominique A, Thomas Dutronc, Arthur H, Thomas Fersen, Julien Doré, Alexis HK, Izia, Max Romeo, Yael Naim, Dub Inc. (voir Les Cris n°5, p. 8), Les Ogres de Barback, Yodelice, Lee « Scratch » Perry, Jacques Higelin, Stromae, S-Crew, 1995, Beirut, PopaChubby, Deluxe...

- mais aussi des artistes en devenir : PonyPonyRunRun, Les Fatals Picards, Ashkabad, Taiwan MC, Elephantz, Lescop, Aaron, L’Equipe, Mademoiselle K, Revolver, Rover, Sebastien Tellier...

L’association présente des spectacles dans plusieurs salles dont celle historique des Passagers du Zinc à Avignon (route de Montfavet et zone de Fontcouverte) qui compte 350 places. Les Passagers du Zinc (PDZ) s’étendent aujourd’hui à l’échelle régionale et ont accepté de répondre à quelques unes de nos questions.

Interview :

Les Cris : Comment est né le projet de création de l’association « des 2 mains » ? D’où vient son nom ?

PDZ : Depuis la fermeture du Mégaphone au milieu des années 1990, il n’existait plus de salle de concerts à Avignon. L’association Des 2 Mains s’est donc donnée pour but de créer une salle de concert. Pour le nom, c’est simple, dans le monde associatif on travaille souvent des deux mains et on remet souvent au lendemain ce que l’on doit faire. Tout simplement un jeu de mots.

LC : Qui sont les membres fondateurs ?

PDZ : Gilles Singeot et Pierrot Chaix.

LC : Pourquoi « Les passagers du zinc » ?

PDZ : Le bar de la salle est en zinc, d’où la notion de passage, et sur le lieu il y a la présence d’une hélice d’avion qui sert d’énorme ventilo.

LC : Combien y a-t-il de salariés permanents ? De bénévoles ?

PDZ : Il y a 7 permanents et 85 membres actifs dont trente personnes qui donnent régulièrement la main sur les différentes manifestations de l’association.

LC : Qui vous subventionne ?

PDZ : L’association est subventionnée en grande partie par la ville d’Avignon (33%). Sans celle-ci Les Passagers du Zinc ne pourrait pas exister, mais aussi par l’Etat (10%), la région PACA (9%) et le département de Vaucluse (6%).

LC : Arrivez-vous à en tirer des bénéfices ?

PDZ : Depuis plus de huit ans l’association est en déficit chronique, mais pour la première fois cette année, grâce à une montée en puissance des aides publiques, surtout de la Ville, et le nombre d’entrées qui ne cesse d’augmenter, l’association va équilibrer ses comptes. Ces dernières années, le nombre d’entrées oscillait entre 25 000 et 30 000 à l’année. Depuis l’an 2000, 265 000 entrées ont été enregistrées. Pour rappel, une association a parfaitement le droit de faire des bénéfices mais elle doit, par contre, à l’inverse d’une entreprise les reverser pour la continuité de son objet.

LC : Le nombre d’entrées a énormément augmenté depuis l’an 2000, pensiez-vous avoir un tel succès ?

PDZ : Il est vrai que nous avons de plus en plus d’adhérents, Les Passagers du Zinc s’étendent maintenant à l’échelle régionale avec plus de 50% de membres qui vivent entre 30 et 50 minutes en voiture de la salle des passagers du zinc.

LC : Combien de concerts sont programmés chaque année ?

PDZ : Chaque année, nous programmons une cinquantaine de concerts dont 34 payants et 15 gratuits. Il y a en moyenne 2 groupes par date avec 36 concerts intramuros et 13 extramuros.

LC : Dans quelles salles les concerts ont-ils lieu ?

PDZ : Principalement dans la Salle des Passagers du Zinc, dans la salle de Montfavet (la plus grande avec 1500 places), et dans la salle de l’Etoile à Châteaurenard. D’autres salles comme à Saint-Rémy-de-Provence, la salle multiculturelle de Bagnols-sur-Cèze, ou la salle de la Boiserie à Mazan sont aussi disponibles.

LC : Quels sont vos critères de choix de programmation ?

PDZ : Le critère principal est de satisfaire le public le plus large possible sur l’ensemble des musiques actuelles.

LC : En quoi consistent les soirées « spéciales » organisées par exemple sur le Campus de la faculté ?

PDZ : Les étudiants, entre 18 et 25 ans, représentent la moitié des adhérents ce qui explique les regroupements de soirées avignonnaise avec le Campus étudiant. Ces soirées ont principalement deux missions : se rapprocher de l’Université, et faire découvrir au plus grand nombre d’étudiants des groupes de la région.

LC : Quel est votre plus beau souvenir ? Le pire ?

PDZ : Le concert de Bashung, c’était magique… je n’ai pas de pire souvenir.

LC : Un mot pour la fin ?

PDZ : Une entreprise a pour but la réalisation de profits, une association trouve son profit dans la réalisation de son but.

LC : Merci beaucoup d’avoir répondu à nos questions.

PDZ : Merci à vous et vive la musique !

Interview réalisée par Baptiste L. (Article publié dans Les Cris n°8, juin 2014)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents