Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Cris, la suite

Les Cris, la suite

Le blog du journal du lycée Jean Vilar VLA


Un amour toujours en lutte

Publié par Les Cris, la suite sur 17 Mai 2016, 12:42pm

Catégories : #Quartier libre

Un amour toujours en lutte

A l'occasion de la journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie, le 17 mai, Les Cris publient un article paru dans le numéro 15 (janvier-février 2016).

Depuis de nombreuses années, l'homosexualité est un sujet tabou par le fait que les personnes homosexuelles sont considérées par nombre de personnes comme étant différentes des autres. En effet, une personne homosexuelle est une personne ayant un désir, une attirance pour une personne du même sexe et non pour une personne de sexe opposé. Cela conduit à un rejet de la part de la société qui ne reconnaît pas l'homosexualité comme étant une différence convenable et adaptée.

Homosexualité et homophobie

Cette attirance envers une personne de même sexe ne répond pas aux normes imposées par la société depuis des générations et n'est pas toujours perçue comme quelque chose de respectable. Comme l’avance la religion, Adam et Eve est un couple composé d’un homme et d’une femme qui représente le fondement de la vie humaine. Ce modèle met en avant l'hétérosexualité, soit l’union et la reproduction entre deux personnes de sexes contraires et non pas de sexes identiques.

En 2013, une étude menée en France par l’IFOP auprès de la population jeune (les 15-24 ans) a révélé que chez les hommes âgés entre 15 et 24 ans, seulement 10% d'entre eux disent avoir ressenti une attirance sexuelle pour d’autres hommes. Le résultat est de 18% chez les femmes de la même tranche d'âge qui se sont dites attirées sexuellement par d’autres femmes.

Cependant, une certaine partie de ces personnes ne veut pas se dévoiler et se cache par peur de mauvais regards ou de représailles. En effet, les personnes étant homosexuelles subissent souvent une discrimination nommée «Homophobie». L'homophobie constitue un comportement qui se rapproche d’attitudes discriminatoires qui reposent sur le rejet telles que le racisme ou bien encore le sexisme et constitue une « discrimination ou une forme de violence fondée sur l'appartenance à un groupe généralement criminalisé ».

L’homosexualité est aussi parfois perçue comme une maladie mentale et les agressions homophobes qu’elles soient verbales, psychologiques et physiques laissent de nombreuses séquelles pour le reste d'une vie. Cette discrimination prend parfois des formes si agressives qu’elle peut entraîner des suicides chez de jeunes homosexuels.

La lutte pour l’égalité et des droits égaux pour tous

Néanmoins, malgré les stéréotypes, les préjugés, les jugements, les différences et toutes les formes de rejets, les homosexuels restent accrochés à leur espoir d'être reconnus légalement par tout le monde. De ce fait, des manifestations sont organisées chaque année, à la même période, dans la plupart des grandes villes du monde au cours des mois de Juin-Juillet. «La marche des fiertés», également nommée «Gay Pride», est une manifestation qui prône la liberté et l'égalité pour toutes les orientations sexuelles (voir Les Cris n°10, p. 7, l’article « Transparents »).

Ces manifestations font référence aux émeutes du quartier de «Stonewall» (un film intitulé « Stonewall, réalisé par Rolland Emmerich, est sorti en 2015 sur les écrans de cinéma). Ces dernières sont des séries de manifestations violentes contre un raid de police qui ont eu lieu dans la nuit du 28 Juin 1969 à New York aux Etats-Unis et qui marquent les premières luttes des personnes homosexuelles, qu'elles soient gays ou lesbiennes, contre un système persécutant les homosexuels et privilégiant les hétérosexuels. En France, par exemple, l’homosexualité n’est dépénalisée que depuis 1982 (l’homosexualité était considérée comme une maladie mentale).

Grâce à leur acharnement, le mariage homosexuel est autorisé dans des pays de l'Union Européenne et dans plusieurs états du continent américain mais il n'est toujours pas autorisé dans les pays d’Afrique (hormis l’Afrique du Sud) et du Moyen-Orient, en Inde et dans plusieurs pays d’Asie. L'homosexualité est illégale et donc condamnée dans plus de 70 pays dans le monde.

Le mariage et l’adoption

Par ailleurs, depuis plusieurs années, de nombreux états ont légalisé le mariage homosexuel (le Canada, la Norvège, l’Espagne, l’Afrique du Sud, la France, les Etats-Unis en 2015…..) rendant accessible le mariage entre deux personnes du même sexe. Certains pays comme l’Espagne ou l’Afrique du Sud ont également permis l'adoption d’enfants par des couples homosexuels.

En effet, le désir d'avoir un enfant n'est pas moins fort chez une personne homosexuelle que chez une personne hétérosexuelle. Le débat qui a eu lieu en France en 2013 sur le « mariage pour tous » et le droit d'adopter un enfant par un couple de personnes de même sexe a montré qu'on était loin d'en avoir fini avec la haine et le rejet de la différence.

Cependant, les personnes homosexuelles ne doivent pas arrêter ce combat pour obtenir le droit à l'adoption qui un jour ou l'autre sera légalisé comme le mariage homosexuel actuellement en France et ailleurs dans le monde (voir : Le mariage pour tous, une décision doit être prise, Les Cris n° 1, p. 3).

On ne choisit pas d'être homosexuel ou hétérosexuel, de la même manière qu'on ne choisit pas la personne que l'on aime, on l'aime et c'est tout.

Camille D.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents