Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Cris, la suite

Les Cris, la suite

Le blog du journal du lycée Jean Vilar VLA


La véritable découverte de l'Amérique ?

Publié par Les Cris, la suite sur 15 Février 2017, 10:28am

Catégories : #En savoir plus sur ...

Islande, 982. Banni pour meurtre, le viking Erik Le Rouge prend le large en direction de l’Ouest. Il s’est mis en tête de localiser quelques mystérieux territoires inexplorés, aperçus des dizaines d’années plus tôt par des marins égarés en haute mer. Son audace va s’avérer payante : au terme d’un dangereux périple, il atteint enfin une terre inconnue qu’il baptise la «Terre Verte» ou Groenland.

La colonisation de la « Terre verte »

Trois ans plus tard, Erik Le Rouge est de retour en Islande. Il souhaite mettre sur pied une expédition visant à coloniser le territoire qu’il vient de découvrir et repart bientôt à la tête de 25 navires. Les conditions météorologiques de cette nouvelle traversée sont telles que seules 14 embarcations parviennent à atteindre le Groenland.

Les Vikings jettent l’ancre à Eiriksfjord, au Sud-Est de la « Terre Verte ». Ils y fondent Brattahlid, la principale colonie. De là, ils progressent vers le nord-ouest et s’implantent également dans la région de Nuuk. Malgré la rudesse du climat, ces communautés trouvent refuge à l’intérieur des fjords et y développent avec succès agriculture et élevage.

Les Vikings s’adonnent aussi à la pêche et à la chasse. Ils n’hésitent pas à tuer phoques, baleines, ours polaires et autres caribous pour répondre à leurs besoins. Mais certaines matières premières manquent cruellement sur l’île, à commencer par le bois pour les habitations et les drakkars et le fer pour les armes et les outils. Les colons sont alors dans une situation de dépendance par rapport à leurs partenaires commerciaux que sont l’Islande et à la Norvège.

En échange des matériaux dont ils ont besoin, les Vikings de la Terre Verte proposent à leurs alliés de Scandinavie des produits locaux comme des peaux de bêtes ou des défenses de phoques en ivoire. En parallèle, ils tentent de développer leur propre réseau d’approvisionnement en matières premières mais cette aventure-là, va très mal se passer.

Un Vinland au Canada

Vers l’an 1000, Leif Erikson – fils d’Erik Le Rouge – décide de se lancer à la conquête de ces terres « aperçues » quelques années plus tôt à l'ouest. Il veut y établir un camp capable d’approvisionner le Groenland en bois. Le guerrier va longer les côtes de ces terres (plus tard appelées « Nouveau Monde ») et jeter l’ancre dans la région de l'actuelle « Terre Neuve » au Canada. Là, il établit le camp du Vinland.

Le problème est que le Vinland est entouré de tribus indiennes hostiles à la présence des Vikings sur leurs terres. Les affrontements sanglants se multiplient et les guerriers scandinaves sont finalement obligés de quitter la région. Leur retour au pays marque la fin du rêve d’autonomie des communautés islandaises du Groenland.

Le XIVème siècle annonce la chute des Vikings de la « Terre Verte ». Eux qui viennent d’être violemment frappés par la Peste Noire, qui décima près d'un tiers de la population mondiale, sont à présent confrontés au début d’une période climatique connue sous le nom de « petit âge glaciaire ». Les températures de l’île chutent et les conséquences de ce refroidissement sur les cultures et les troupeaux sont catastrophiques.

Alors que le climat rend les routes maritimes de moins en moins praticables, les Vikings de l’île se retrouvent livrés à eux-mêmes. À la même époque, des conflits les opposant à deux autres peuples de la région, les Thuléens et les Dorsétiens, éclatent et ne font qu’empirer la situation. En 1350, les Scandinaves se replient sur les fermes de Brattahlid, abandonnant toutes leurs exploitations plus au Nord. Ils sont à présent concentrés sur une zone où les ressources sont surexploitées et qui ne pourra pas nourrir tout le monde bien longtemps. Leur fin est alors proche.

Des Vikings aux Antilles ?

Vers 1450, les derniers survivants vikings quittent finalement le Groenland. Ils abandonnent derrière eux une colonie vieille de plus de quatre siècles, sur laquelle plane à présent un sinistre parfum de mort. Alors que les voiles de leurs navires disparaissent à l’horizon, la nature reprend déjà ses droits sur Eriksfjord. La suite de l’histoire devait être écrite par les peuples de l’Arctique…

Christophe Colomb a alors « redécouvert » l'Amérique en 1492. En fait, les Antilles pourraient avoir déjà été découvertes par les Vikings des siècles auparavant, car des traces scandinaves ont été retrouvées au Chili en 1942. Bref, nous pouvons supposer que cette histoire n'est pas enseignée dans les écoles, même si l'Eglise et l'Etat sont séparés depuis 1905, car nous sommes encore peut-être sous l'influence des enseignements chrétiens dans lesquels le paganisme était rejeté. Une découverte majeure pour l'humanité faite par des païens pratiquants l'Asatru (les cultes autour d'Odin, Thor, Freyrr, Freya, Haimdall etc...) était alors inacceptable.

Adrien Z. (Article publié dans Les Cris n°17, décembre-janvier 2017)

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents