Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Cris, la suite

Les Cris, la suite

Le blog du journal du lycée Jean Vilar VLA


Philosopher pour vivre libre

Publié par Les Cris, la suite sur 15 Juin 2017, 09:27am

Catégories : #Quartier libre

«Une fois, par un minuit lugubre, tandis que je m’appesantissais, faible et fatigué, sur maint curieux et bizarre volume de savoir oublié, — tandis que je dodelinais la tête, somnolant presque, soudain se fit un heurt, comme de quelqu’un frappant doucement, frappant à la porte de ma chambre, — cela seul et rien de plus.»  – Edgar Allan Poe. Ce n'était pas le corbeau mais bien la philosophie qui rentra dans ma vie, et tout fût changé.

Comment réagir quand on apprend que notre vie est un ensemble d'images auxquelles nous n'avons pas donné de sens ? Comment réagir lorsque l'on comprend que l'on se laisse vivre sans comprendre ? Pourquoi réfléchir si on ne le fait que pour soi-même ?

De nos jours, nous sommes confrontés à une multitude d'images. Tout va vite. Il faut s'accrocher pour ne pas sombrer dans un conformisme irréfléchi ou dans un manège médiatique qui fait tourner notre esprit en rond : attentats, extrémismes, auto-censure, semblants de débats, racisme... Comment s'en sortir indemne ? Une seule solution : philosopher.

Certes la philosophie n'est pas une activité simple que l'on peut pratiquer le mercredi après-midi pendant une heure et demi. Mais elle nous prend n'importe quand sur n'importe quel sujet et engendre une réflexion qui peut nous mener à un état de satisfaction ou de frustration quand nous touchons les limites de notre esprit. Comme un sportif améliore son niveau, l'apprenti «philo-homme» (le terme «philosophe» à une connotation trop «intellectuelle», il fallait donc un mot pour désigner un philosophe en puissance, un humain) prend de l'expérience par sa persévérance. Il n'y a pas de secret, une vie où l'on est un peu libre d'esprit se mérite.

La liberté est un droit que l'on peut prendre en philosophant. C'est pourquoi il n'y a rien qui devrait être plus populaire que la philosophie. En effet, elle ne coûte que du temps, un esprit et du dialogue. Ceci est accessible à tous. Une population philosophe, projet utopique, serait une société fondée sur le bon sens et l'homme - peut-être un rêve inaccessible - ou bien un projet catastrophique si l'on y réfléchi. Mais un minimum d'esprit critique aidera sûrement. Par où commencer ? Il suffit de se poser les questions : «Pourquoi j'aime cela ? Pourquoi je ne l'aime pas ?». Et cela, mènera à une remise en question, base de la philosophie. Il suffit souvent de simplement ouvrir les yeux.

Dans son livre «Rock'n'Philo» Francis Métivier, étudie des chansons de rock populaires sous un angle philosophique. Il nous dit : «le rock est un art et, dès lors, porte un questionnement philosophique sur le sens de l'existence humaine, la société ou la nature. Quelle est la spécificité de ce questionnement philosophique dans sa forme rock Il nous démontre bien que la philosophie peut se trouver partout. Alors pourquoi ne pas populariser la philosophie ?

Populariser la philosophie était une idée envisagée par Gilles Deleuze dans un mouvement nommé «Pop'philosophie». Mais il est vrai que la philosophie ne jouit pas toujours d'une réputation digne d'éloge. Elle est victime de clichés véhiculés par des frustrés qui ne réfléchissent pas ou elle peut rebuter suite à l’obtention d’un «3/20 au bac» ou encore par l’enseignement de professeurs de «philo» si terribles qu'ils ont traumatisé des générations. Mais il faut passer au-dessus de cela. En effet, la philosophie ne se réduit pas à une épreuve du bac. Heureusement.

Philosopher c'est voir grand, rêver à un monde meilleur (ou pire selon nos envies) c'est pour cela qu'il n'y a rien de plus naturel et humain qu'elle. «On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux» nous dit Saint-Exupéry dans le Petit Prince. Il nous faut dépasser les apparences et sublimer le cœur de l'homme, son essence : sa pensée.

Mais, il est vrai, que philosopher n'est pas sans danger. En effet, il y a des pensées dangereuses, du nihilisme extrême qui mène à la dépression ou à la négation du monde. C'est pourquoi la philosophie doit se confronter au dialogue. Dialoguer c'est se libérer de idées dangereuses ou absurdes. Se confronter est essentiel pour se remettre en question. En effet, nous découvrons de nouvelles pensées parfois même pas imaginables. Cela donne de la matière à réfléchir. Mais se confronter c'est prendre le risque de trouver plus fort que soi. Enfin, meilleur rhéteur que soi.

Quel est le pire ennemi du philo-homme et son meilleur allié ? La rhétorique l'est sûrement. La rhétorique est l'art de parler, de faire des discours en apparence argumentés. Ainsi, en politique, un beau-parleur peut se faire élire alors qu'une personne tenant un discours de fond n'intéressera pas ou peu : c'est le principe de « la politique du spectacle ». C'est pourquoi la philosophie en politique utilisée en tant qu'art du peuple est indispensable pour qu'une société reprenne les rennes de la liberté. Mais pour cela, il faut une démocratisation de la philosophie auprès du peuple, une ouverture d'esprit suffisante.

En définitive, la philosophie est l'art de réfléchir pour se sortir du monde afin de mieux y pénétrer et ainsi vivre libre.

Guilhem R.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents