Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Cris, la suite

Les Cris, la suite

Le blog du journal du lycée Jean Vilar VLA


Toni Morrison, première femme noire à avoir reçu le Prix Nobel de Littérature

Publié par A. R. sur 9 Décembre 2012, 20:10pm

Catégories : #Le Café des Artistes

Toni Morrison, première femme noire à avoir reçu le Prix Nobel de Littérature

"C'est ce que fait la haine. Elle brûle tout sauf elle- même, alors quel que soit votre motif, votre visage ressemble à celui de votre ennemi. ''

Née le 18 février 1931 dans une famille ouvrière noire-américaine de l'Ohio, Toni Morrison (de son vrai nom Chloe Anthony Wofford) s’intéresse très tôt à la littérature, et se passionne notamment pour Jane Austen et Léon Tolstoï. Successivement éditrice, puis professeure d'anglais et de littérature à l'université, elle publie son premier roman L’œil le plus bleu à l'âge de 39 ans. Lauréate du prix Pulitzer en 1988 pour son roman Beloved, elle reçoit ensuite la distinction suprême du Prix Nobel de Littérature pour l'ensemble de son œuvre. Elle est à ce jour la huitième femme et la première noire a avoir reçu cette distinction...

Toni Morrison nous livre dans ses œuvres une vision brute et crue de la misère noire-américaine depuis le début du XXème siècle. Dans son style métissé si particulier, où langage soutenu cohabite avec lange argotique, elle nous dépeint des personnages criants de vérité et poignants de désespoir, qui se débattent dans une réalité faite de violence et d'insalubrité. Les histoires sont souvent teintées de fantastique, d'éléments merveilleux et inexplicables, qui viennent atténuer la brutalité omniprésente, comme les contes et le blues atténuaient la tristesse des esclaves...

Sans effets ni artifices, Toni Morrison nous fait partager une part de la mémoire vive, dense et puissante de la culture culture afro-américaine au travers de ses romans, dont le plus poignant est à mon sens Beloved. Sethe, jeune esclave en fuite, décide de tuer à mains nues son bébé, pour lui épargner une vie de souffrance, d'humiliation, de servitude et de soumission aux Blancs... Le lecteur suit Sethe dans un voyage bouleversant aux confins du surnaturel, qui le confronte avec une violence inouïe à un témoignage d'une époque trop souvent oubliée.

Les romans de Toni Morrison laissent derrière eux un étrange sentiment doux-amer, une impression d'être vidé de forces après un long voyage. Revenir à sa propre réalité est difficile tant on a été happé par ces vies rudes et intenses d'un autre temps, où être noir sonnait comme une condamnation à perpétuité... A.R.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents